Introducing Karine Lachapelle

Janie Beauregard —

Une autre femme inspirante à qui nous avons demandé de faire partie de notre capsule Rockie. Celle-ci est unique par la façon dont elle pétille de bonheur. Elle est toujours pleine de joie et nous adorons sa personnalité. Karine Lachapelle est notre nomade numérique. Elle voyage beaucoup en faisant un travail qu'elle aime.

Nous sommes plus qu'heureuses de vous présenter la pétillante Karine Lachapelle.

June Swimwear: Parle nous de ton endroit préféré au monde.

Karine Lachapelle: Ouff ça va être difficile. Un endroit préféré dans le monde, c’est tellement relatif. Il dépend des paysages, des gens que tu rencontres, de comment tu te sentais à ce moment bien présent, de la musique tu écoutais et encore... Probablement pour toutes ces raisons, je dirais que Manly, en Australie, est mon endroit préféré. L’endroit où je me vois vivre, où il fait simplement bon vivre. Je mentirais si je disais que les beaux Australiens ne m’aident pas à aimer autant l’endroit.



JS: D’où te viens cette passion pour le voyage?

KL: Bonne question… j’ai toujours voulu voyager mais j’avais une phobie incroyable de l’avion. Le simple fait d'entendre le mot me faisait pleurer. Mais je suis une curieuse et j’aime les gens, ce qui me portent constamment à voyager, explorer. C’est comme si je savais qu’il y avait plus que notre société occidentale.



JS: Si tu avais la chance de vivre dans la peau de quelqu’un d’autre pour une journée, quelle personne choisirais-tu?

KL: Je pense que je choisirai un athlète de sports extrêmes - seulement pour le feeling d’adrénaline dans le tapis.



JS: Est-ce qu’il tu as déjà eu peur en prenant l’avion?

KL: Si tu as lu un peu plus haut, tu sais que j’avais une peur bleue de prendre l’avion. Je suis encore craintive, mais la destination me fait toujours oublier la durée du vol.


JS: De tous les plats traditionnels que tu as eu la chance de goûter, lequel est ton favori?

KL: Une pizza italienne. Ça ne vaut pas de prix. 


JS: Si tu as un conseil à donner à la petite Karine du passé, lequel serait-il?

KL: Voyage le plus possible quand tu es jeune. Tu viens rapidement trop vieille pour les hostels sans avoir l’air creepy. Prends une année sabbatique après le Cégep ou même fait un échange à l’université.


JS: Quel est le plus grand défi que tu as réussi dans la vie professionnel ou personnel jusqu’à présent?

KL: Partir à l’étranger pendant 2 ans.



JS: Qu’est-ce qui se trouve sur ta bucket list pour cet été?

KL: Je reviens tout juste d’un petit trip en Europe et j’ai l’Asie qui s’en vient en septembre donc je vais me contenter d’un bel été à Vancouver - à explorer encore et toujours. Il y a tellement à faire et l’été à Vancouver est assez exceptionnels. Au menu : hikes, camping, paddle board et petits roadtrips.


JS: Qu’est-ce que tu voulais faire comme métier lorsque tu étais enfant?

KL: J’ai dû changer de carrière dans ma tête au moins 102 fois. Mais, pour ceux qui me connaissent, c’est vraiment normal dans mon cas.


JS: Avais-tu déjà imaginé avoir la vie que tu as présentement?

KL: Non. Je pensais sincèrement que mon âge maximum pour avoir des enfants et une maison était 30 ans. À 6 mois de mes 30 ans, je t’assure que je ne suis pas où je croyais être, mais je ne suis pas moins heureuse pour autant! 

JS: Quel est l’activité que tu préfères lorsque tu voyages?

KL: Je suis une grande sportive donc les sports occupent une place importante même quand je voyage, mais je dois dire que ce qui me fait le plus plaisir du voyage est le côté social. Parlez avec les autres voyageurs de leurs expériences et encore plus échanger quelques mots avec les locaux rempli sincèrement mon coeur de joie.

Team June xx