Laurance Giguère

June Swimwear —

Présentement étudiante en communication à l'Université de Montréal, Laurance ne rate pas l'occasion d'échapper à la grande ville lorsqu'elle a un moment de répit. Toujours prête pour sortir de sa zone de confort, elle traîne toujours sa caméra avec elle afin de capturer le moment. Qu'est-ce que nous préférons de cette fille ? Elle a toujours milles et un projet en tête. Continue de nous inspirer! 

JS: Quel est ton modèle préféré June Swimwear et pourquoi ?
LG: Le haut Louise puisque j’adore son support et son style! J’aime le porter avec un Bootykini. Le support de mes maillots de bains ont toujours été un problème auparavant, surtout quand j’allais surfer. Maintenant je peux surfer en style et sans avoir peur de perdre mon maillot entre deux vagues!

JS: Quand as-tu commence à développer un intérêt pour les médias sociaux ?
LG: J’ai commencé à développer un grand intérêt pour ceux-ci quand j’ai commencé à voyager seule à 18 ans. Les médias sociaux me permettaient de partager des photos et expériences avec mes proches, de garder contact avec mes nouveaux amis et meme de tisser des liens avec des gens qui étaient aux memes endroits que moi !

JS: Qu’apprécies-tu le plus des médias sociaux ?
LG: Entre autres le fait de pouvoir rencontrer des gens et rester en contact avec des amis.

JS: Lorsque tu n’es pas occupé avec ceux-ci, qu’est-ce que tu aimes faire ?
LG: J’aime être à l’extérieur: faire de la randonnée, faire du snow/surfer quand c’est possible, m’entrainer, passer du bon temps avec mes proches, dans des librairies et dans des cafés…


JS: Trois choses que tu ne pourrais jamais te passer…prêt, c’est partie!
LG: Mon appareil photo, le beurre d’arachide (ahah) et mes livres !

JS: Quel artiste pourrais-tu écouter en boucle sans jamais te tanner ?
LG: Je ne pourrais jamais me tanner des Red Hot Chili Peppers !

JS: Nous savons que tu aimes voyager, quelle est ta prochaine destination sur ta bucket list ? 
LG: Par ou commencer.. l’Islande, le Maroc ? L’Amérique du Sud, la Nouvelle-Zélande, l’Australie ? Disons, le Maroc !