Marie-Christine Amyot

June Swimwear —

Aussitôt gradué de l'université, Marie-Christine décide de quitter pour sa zone de confort pour partir à l'aventure dans sa première expédition de surf entre l'Indonésie, l'Amérique Central et l'Amérique du Sud. Ce qu'elle ne se doutait pas à ce moment...c'est qu'elle ne reviendrait jamais vraiment de son voyage. Passionnée par le surf, Marie-Christine a co-créer sa propre entreprise de retraite de surf et de yoga en Équateur: Salty Souls Experience. Lorsqu'elle porte un Bootykini et qu'elle a une planche de surf en main, il n'y a rien qui puisse l'arrêter même pas les plus grosses vagues! 

JS: Quel est ton modèle préféré June Swimwear et pourquoi ?
MCA: Pour surfer, le haut Alex et le bas Cabo sont mes meilleurs amis lorsque les vagues sont grosses et que je n’ai aucunement envie d’avoir à me préoccuper de mon bikini. Mais j’aime aussi vraiment beaucoup les hauts Wilma et Louise et le bas Manue, ils sont trop confo!

JS: À quel moment est-ce que tu as découvert que le surf allait être plus qu’un passe-temps dans ta vie ?

MCA: En fait, je le savais avant même d’essayer. J’ai eu un réel coup de foudre pour l’océan la toute première fois que je l’ai vu à l’âge de 6 ans et j’ai toujours aimé les sports de glisse. Alors quand j’ai essayé le surf pour la première fois il y a cinq ans, je savais déjà que ça allait être un point tournant dans ma vie et que je ferais tout pour que ce sport fasse pleinement partie de ma vie !

JS: Où trouves-tu ton inspiration lorsque tu te sens en baisse d’énergie ?
MCA: Je surf ! Mes meilleures idées me viennent toujours pendant mes sessions de surf. C’est ma façon de me déconnecter, de relâcher tout mon stress; c’est mon moment à moi. Et après ma session, je mange du chocolat et là, je suis au top de ma forme haha. Quand je ne suis pas proche de l’océan, je trouve un moyen de bouger !

JS: Quelle est ta prochaine destination sur ta bucket list ?
MCA: Il y a tellement d’endroits que je veux découvrir ! Mais dernièrement j’ai vraiment envie d’aller en Polynésie Française !

JS: Quel artiste pourrais-tu écouter en boucle sans jamais te tanner ?
MCA: Vite comme ça, une chanson que je ne me tanne pas est Sultans of Swing de Dire Straits.

JS: Quelle est la situation la plus drôle qui te soit arrivé lors d’un voyage ?
MCA: Au courant d’une session à la plage de Zicatela à Puerto Escondido au Mexique, j'ai quelque peu surestimé mes capacités à affronter des vagues violentes… Lors d’une chute en surf, j'ai violemment reçu l’aileron de ma planche derrière mon oreille qui s’est quasiment déchirée en deux. Une partie de mon oreille pendait et je saignais abondamment. Ayant vu la scène, mon copain est sorti de l'eau sur le coup. En me voyant, il a cru bon de simplement me dire : « ARK! C'est dégueulasse! » Quelles belles paroles pour rassurer quelqu’un en panique! Je suis donc allée voir le Dr. Pepe, un local de Puerto Escondido (qui est à la base un gynécologue). Il m’a recousu le tout « à la mexicaine », sans anesthésie parce que «l’anesthésie, c’est pour les faibles» m’a-t-il dit… Bref, j’ai eu mal et j’ai eu droit à 11 points de suture sur ma tête et mon oreille… J’ai eu l'air d'un lutin pendant plusieurs jours, car mon oreille était très enflée. Aujourd'hui, il ne me reste qu'une petite cicatrice qui me rappelle cette anecdote et ce drôle de personnage qu’est Dr. Pepe !

JS: Comment arrives-tu à passer le temps durant un long voyage en avion?
MCA: Je n’y arrive pas vraiment alors j’accepte les trucs si vous en avez. En fait, avant d’entrer dans l’avion je croise toujours mes doigts pour que le vol ne soit pas plein et que je puisse avoir trois sièges, idéalement quatre pour que je puisse me coucher. Si ce n’est pas possible, j’ingère alors une gravol et je prends mon mal en patience.

JS: As-tu un conseil à donner aux filles qui aimeraient commencer le surf ?  
MCA: FAIS-LE ! N’essaie pas d’apprendre sur un short board… Ça a l’air plus cool, mais tu n’attraperas pas de vagues. Gâte-toi des cours avec un surfeur local pour bien apprendre à comprendre le “break” que tu surferas. Entraîne-toi, surtout les bras et épaules qu’on a tendance à négliger… Force, endurance et flexibilité t’aideront grandement dans ton processus d’apprentissage. Regarde ce que les autres surfeurs font, regarde des films de surf. Apprécie le processus d’apprentissage parce qu’apprendre à bien surfer, ça prend le temps d’une vie ! Ne soit pas intimidée si tu es la seule fille à l’eau, tu mérites des vagues autant que les autres. Surtout, soit patiente et persévérante et par dessus-tout, AMUSE-TOI !!!